Visa H-1B : pour travailler temporairement aux USA

///Visa H-1B : pour travailler temporairement aux USA

Visa H-1B : pour travailler temporairement aux USA

Bochurberg

Vous n’avez pas la volonté de vous installer de façon permanente aux Etats-Unis, mais, conscient(e) qu’une expérience professionnelle sur place vous sera d’un grand renfort, vous envisagez un visa de travail temporaire. Le visa H-1B est donc tout à fait indiqué pour vous et vous permettra de rester sur place jusqu’à 6 ans maximum.

Limites et possibilités

Avantages

En faisant votre demande de visa H-1B, il vous faut être au courant de l’ensemble de ses avantages et inconvénients. Ce qu’il permet et ne permet pas. Pour ce qui est de la première partie, il faut tout d’abord savoir qu’il s’agit d’un visa de travail temporaire, vous laissant l’opportunité d’exercer aux Etats-Unis jusqu’à 6 ans. Par ailleurs, le demandeur a également la possibilité de faire venir son conjoint et son ou ses enfant(s) de moins de 21 ans.

Il leur faudra pour cela faire une demande de visa H-4. Ceux-ci auront alors la possibilité d’étudier sur place. Enfin, le dernier avantage et non des moindres, est le fait de pouvoir avoir plusieurs employeurs aux USA pour le titulaire du visa : avoir deux temps partiels par exemple. Encore faut-il que les deux entreprises soient à même de recevoir et employer un H-1B.

Inconvénients

Non seulement le visa H-1B fixe des salaires minimums, à trouver ici, que chaque entreprise s’engage à respecter. Ce qui limite donc les petites et moyennes entreprises. Mais il faut également que le poste en question obtienne la Labor Condition Application : qu’il fasse partie des postes éligibles. Et tous ne le sont pas. Autre limite : la date de prise de vos fonctions. Celle-ci ne peut intervenir avant que l’Immigration US n’ait approuvé votre demande ! Par ailleurs, si vous souhaitez changer d’employeur durant votre période de travail sur place, il vous faudra l’accord des Services d’immigration US. En outre, le conjoint et le ou les enfants de moins de 21 ans n’ont pas la permission de travailler sur place avec le visa H-4. Pour cela, il leur faudra changer de statut. Enfin, l’ultime limite réside dans le quota de visas attribués chaque année. Si celui-ci est dépassé, il faudra attendre l’année suivante.

La question délicate des quotas

De nombreuses personnes à travers le monde entament chaque année des demandes de visa H-1B pour enrichir leur parcours professionnel. Face à cette vague, les Etats-Unis ont décidé de limiter les places et d’appliquer des quotas. Il en existe deux :

  • 20 000 visas décernés aux candidats ayant des masters degrees et autres diplômes US.
  • 65 000 aux demandeurs ayant des diplômes étrangers similaires ou expériences professionnelles faisant office d’équivalent aux diplômes.

Mais la difficulté ne s’arrête pas là. En effet, lorsque le premier quota des 20 000 visas a été atteint, et que d’autres candidats aux diplômes américains, et éligibles à la Labor Condition Application, sont encore en lice, ceux-ci sont reversés sur les 65 000. Pour le reste, une loterie, comme pour la Green Card (notre article sur la loterie Green Card), est donc organisée afin de déterminer les derniers H-1B. Si bien que début avril, tout est clôturé.

Ainsi, certains demandeurs de visa parmi les 65 000, y compris s’ils sont éligibles à la LCA, voient leur dossier revenir par courrier. Et si l’USCIS prend le soin de renvoyer les chèques, il n’en sera pas de même avec les frais d’avocat engagés pour aller au bout de cette procédure.

A noter que les renouvellements de H-1B et les transferts ne rentrent pas dans les quotas.

Critères

Avant de vous lancer dans les démarches propres au visa H-1B, certains critères sont à observer et à connaître. Voici ceux que vous devez remplir pour être éligible :

  • Le demandeur de visa doit présenter un diplôme approprié à l’emploi visé. S’il possède un diplôme étranger, les Services d’Immigration demanderont alors une évaluation de compétences.
  • Le demandeur doit avoir une offre d’emploi aux Etats-Unis. Offre nécessitant ses hautes compétences, ainsi qu’un diplôme supérieur et lui permettant par la suite d’occuper un poste à temps-plein ou à temps-partiel au sein de l’entreprise américaine.
  • Lorsque cela est nécessaire pour travailler, posséder un permis adéquate (valable dans l’état).
  • L’employeur doit compléter la demande « Labor Condition Application » et attendre la réponse du Department of Labor qui dira si le poste est éligible au LCA.
  • Le visa H-1B impose à l’employeur de payer le billet retour (vers son pays) à son employé s’il met fin à son contrat avant la date prévue.

Procédure et documents

Durant la procédure, l’employeur, avant d’entamer les démarches pour le H-1B, doit attendre que le Department of Labor (DOL) certifie la Labor Condition Application. Un délai de 7 jours est à prévoir. Il doit ensuite remplir le document Form I-129 et le transmettre à l’USCIS. La décision de l’USCIS peut alors prendre entre 2 et 5 mois. Le document doit être accompagné des documents suivants :

  • La Labor Condition Application approuvée par le DOL.
  • Prouver que l’emploi requiert du demandeur des qualifications spéciales. Une expertise.
  • Une copie du diplôme US demandé pour l’emploi en question.
  • Une copie du diplôme étranger pour l’emploi en question ou des preuves concrètes et professionnelles d’une expérience qui seront jugées comme équivalentes au diplôme demandé.
  • Une copie du permis demandé ou toute autre autorisation professionnelle et officielle pour exercer le métier dans l’état (si nécessaire).
  • Une copie d’un contrat écrit entre l’employeur US et le demandeur de visa H-1B ou un compte rendu des termes et conditions.

Sources

151104_ad_wilson_1085x200
By | 2016-11-25T18:29:59+00:00 3 décembre, 2014|Categories: Immigrer aux USA, Visas de travail USA|Tags: , , , |

Send this to a friend