S’expatrier à Miami : si, pour certains, cette idée semble farfelue ou restera à jamais un rêve inaccessible, elle est tout à fait envisageable pour d’autres. Dans cet article, Investir US se pose sur toutes les facettes qui entourent l’expatriation en Floride, et plus particulièrement à Miami.

Miami : un rapide tour du propriétaire

S’il fallait résumer Miami en quelques mots, les résidents diraient que cette ville est tout sauf… ennuyeuse. Un résumé un peu simpliste qui, quoi qu’il en soit, synthétise bien les raisons pour lesquelles Miami est une destination touristique si populaire. Bien évidemment, s’expatrier à Miami nécessite une réflexion en amont, qui dépend de plusieurs facteurs.

La ville de Miami abrite quelque 430 000 résidents. Au-delà de ses limites, on compte 2,8 millions de personnes au sein du comté de Miami-Dade. Cette zone géographique englobe des dizaines de municipalités indépendantes. Il faut savoir que la population qui y réside est principalement issue de l’étranger, 60 % plus exactement, dont une majorité d’hispaniques.

À plusieurs égards, Miami ne se différencie pas d’autres villes comme New York et Chicago. À la fois colorée et déroutante, la culture de Miami, en Floride, est pourtant très particulière. Contrairement à ce qui se passe dans la plupart des villes populaires aux États-Unis, les nouveaux venus à Miami s’y installent pour profiter de la vie nocturne et des belles plages… motivation prioritaire par rapport à l’évolution de carrière pour beaucoup !

Miami et les aléas météorologiques

Du côté de la météo, Miami a ses avantages et ses inconvénients. Les résidents de longue date les connaissent bien, au même titre que les risques qui se posent chaque année. Ainsi, les habitants de Miami doivent faire attention aux ouragans et aux tempêtes tropicales, dont la période s’étend de juin à novembre. La préparation aux ouragans implique d’avoir à disposition des réserves de produits de première nécessité, de maîtriser les plans d’évacuation et de se préparer à tout scénario catastrophe.

En été, la chaleur et l’humidité peuvent être accablantes et rendre indispensable l’utilisation d’une climatisation. Outre ses aléas, de novembre à avril, le temps à Miami est généralement superbe…

Le coût de la vie à Miami

Si le coût de la vie semble élevé pour quiconque souhaite s’expatrier à Miami, il faut savoir que les impôts restent faibles. Vivre Miami est cher, certes, principalement en raison du coût du logement. Ceci peut être compensé par le faible niveau des impôts qui permet à certains d’économiser des milliers de dollars chaque année.

La taxe sur les ventes à Miami est de 7 %, soit légèrement moins que par rapport à d’autres régions du pays. Les impôts fonciers varient en fonction de la municipalité. En général, il est possible de bénéficier d’une réduction sur les taxes foncières si vous payez vos factures en avance.

S’expatrier à Miami : la recherche d’un logement

Le centre-ville de Miami regorge de condos et de locations en tout genre. La recherche d’un logement à Miami cette partie des décisions les plus importantes en matière d’expatriation. Louer ou acheter ? La question mérite d’être posée très tôt. Selon le Miami Herald, la décision dépend principalement de l’endroit dans lequel une personne souhaite vivre dans le comté de Miami. Les locataires affluents vers le centre-ville et les acheteurs potentiels se dirigent vers des quartiers comme Homestead ou Miami Shores.

Quelle que soit votre situation, locataire ou acheteur, sachez que les logements à Miami sont parfois difficiles d’accès. Même les locations à bas prix restent hors de portée pour de nombreuses familles. Le prix médian d’une maison familiale à Miami est de 355 000 $. Les biens immobiliers à prix inférieur, quant à eux, sont difficiles à trouver et se vendent très rapidement.

Idéalement, pour trouver un logement à Miami, fait appel à un professionnel de l’immobilier, que vous souhaitiez acheter ou louer un bien.

Nos conseils pour la recherche d’un logement à Miami :

  • Prenez le temps d’explorer le marché pour repérer les bonnes affaires : par moments, on observe un afflux d’appartements invendus qui méritent de l’intérêt ;
  • Renseignez-vous quant à la possibilité de louer dans un complexe récent dans lequel le propriétaire se doit de maintenir des prix de location compétitif par rapport aux autres complexes immobiliers de la région. Il faut savoir que la baisse des taux de location est due en grande partie à la construction massive dans la région, et à l’excès d’offres ;
  • Si vous prévoyez d’acheter une maison à Miami, renseignez-vous dès le début par rapport au processus d’achat, notamment sur les risques qui entourent le bien immobilier : par exemple, si le risque d’inondation est important, l’assurance habitation sera nettement plus élevée.
  • Sur le marché des biens immobiliers de luxe à Miami, si vous envisagez l’achat d’une propriété de plus d’un million de dollars, l’inventaire des biens immobiliers est relativement élevé. À Miami, vous trouverez davantage de résidence à acheter que dans d’autres villes américaines, comme Los Angeles par exemple.

S’expatrier à Miami… à proximité du centre

Le centre de Miami n’est pas le seul lieu intéressant pour quiconque souhaite s’y expatrier. En effet, il est intéressant de se renseigner sur d’autres zones comme Fort Lauderdale, Broward County et Palm Beach County. Ceci est notamment intéressant pour les familles qui ne souhaitent pas nécessairement vivre dans les endroits appréciés par la génération Z. Ce choix a également un impact sur le nombre de biens immobiliers disponibles et la gamme de prix.

Parmi les quartiers de Miami les plus prisés :

  • Miami Beach, un quartier branché et, comme son nom l’indique, balnéaire. Cet endroit est idéal pour toute personne qui souhaite s’expatrier à Miami et profiter du bon temps et de la plage.
  • Coconut Grove, la partie la plus ancienne de Miami. Situé au bord de l’eau, Coconut Grove fait également face au niveau de la mer le plus élevé de Miami. Ancienne ville de surf, elle compte bon nombre de hippies, d’endroits culturels, de musique, d’art et de restaurants.
  • Brickell, considéré comme le Manhattan de Miami. On peut y vivre dans un gratte-ciel, avoir une vue sur la mer… Brickell est également un centre d’affaires.

Au-delà de Miami :

  • Coral Gables, un centre historique particulièrement apprécié pour les amateurs de cinéma, de yoga et de happy hours !
  • Pinecrest est réputé pour offrir de bonnes écoles, de belles villas et de magnifiques jardins tropicaux. On y trouve également un marché de producteurs le week-end.
  • Doral, un quartier qui bénéficie d’un emplacement de choix, à la croisée des chemins entre travail et loisir. On n’y trouve notamment bon nombre de biens immobiliers modernes.

Trouver un job à Miami

Il faut se rendre à l’évidence : le marché du travail n’est pas aussi compétitif à Miami que dans d’autres villes américaines. Certes, il y a des emplois à pourvoir à Miami, mais les salaires sont généralement moins élevés que dans d’autres grandes villes américaines. En 2016, le revenu médian des ménages à Miami avoisinait les 45 900 $, soit nettement moins que la moyenne nationale, estimée à 59 039 $.

Néanmoins, les experts de l’emploi à Miami se veulent rassurants, en affirmant que trouver un emploi à Miami est loin d’être difficile. Pour cela, il faut être fiable et vraiment vouloir y consacrer du temps. Le simple fait d’arriver à l’heure, de faire preuve d’intégrité et de fiabilité, est rassurant pour tout employeur. Ceci est d’autant plus vrai à Miami. Dans cette ville américaine, il convient de prouver sa valeur avant tout.

Trouver une école pour les enfants à Miami

Miami-Dade jouit d’un très large système scolaire public. Il est le quatrième du pays, avec près de 400 écoles accueillants quelque 340 000 élèves. Quiconque souhaite s’expatrier à Miami, avec des enfants en bas âge, prendra le temps de trouver une bonne école et de s’installer dans un endroit qui correspond à ses objectifs pour ses enfants.

Dans le choix d’une bonne école, il faut prendre en compte le fait que les deux tiers de la population à Miami parlent espagnol. Il est donc probable que, pour assurer l’intégration de vos enfants, ainsi que la vôtre, l’apprentissage de l’espagnol soit une nécessité. Pour ce faire, tournez-vous vers une école réputée, dotée d’un programme d’éducation bilingue.

La plupart des écoles proposent des journées portes ouvertes au cours desquelles il est possible de rencontrer les enseignants et de découvrir les programmes. Renseignez-vous également sur les groupes de parents d’élèves et n’hésitez pas à les contacter. De même, sur les réseaux sociaux, il existe des groupes informels qui peuvent vous permettre d’entrer en contact avec d’autres parents.

Déménager à Miami : quelques conseils utiles

Vous faites partie des étrangers qui souhaitent s’expatrier à Miami. Avant de déménager, voici ce que vous devez savoir :

  • Lorsque vous vous déplacez à Miami, surtout si vous ne connaissez pas la région, munissez-vous d’un portable sur lequel un GPS est installé. Google Maps ou Waze feront très bien l’affaire. Ces applications informes des utilisateurs quant au trafic, aux obstructions routières et aux retards imprévus…
  • Si vous venez de France et que vous souhaitez vous installer à Miami, vous avez 3 mois pour obtenir un permis de conduire en Floride. En effet, votre permis de conduire français n’est valable que pendant cette période de votre séjour en Floride. Il vous faudra obtenir un permis de conduire international. Rendez-vous au DMV (Department of Motor Vehicles) le plus proche pour faire vos démarches.
  • Si vous avez des inquiétudes quant à la criminalité à Miami, consultez la carte officielle pour connaître les risques inhérents à l’endroit où vous souhaitez habiter à Miami.

S’expatrier à Miami : pour faciliter vos démarches et prendre les bonnes décisions, entourez-vous de professionnels compétents. Investir US est à vos côtés et vous propose des conseils et un accompagnement.