« Pourquoi investir en Floride et dans quels secteurs ? » par Jean-Michel Caffin

Home/Créer une entreprise aux USA/Création, achat et vente d'entreprise/« Pourquoi investir en Floride et dans quels secteurs ? » par Jean-Michel Caffin

« Pourquoi investir en Floride et dans quels secteurs ? » par Jean-Michel Caffin

Ludo Thomasson – Ensemble Capital

Jean-Michel Caffin, président de la section Floride-Caraïbes des Conseillers du Commerce Extérieur de France (CCEF) et Managing Partner du Shenfield Resources Group est venu répondre à nos questions dans les bureaux d’Investir US. Une interview spéciale « Investir en Floride » pour entrepreneurs français. Pour nous, Jean-michel Caffin présente le CCEF, mais fait aussi le tour des industries les plus porteuses de l’état du sud des Etats-Unis.

Investir US : Vous êtes président des Conseillers du Commerce Extérieur de la France en Floride et dans les Caraïbes. Quel est votre rôle? En quoi consiste cet organisme?

Jean-Michel Caffin : Le corps des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CCEF) est une institution française unique au monde. C’est une association à but non-lucratif, reconnue d’intérêt public et qui a plus d’un siècle d’existence. Sa vocation est d’apporter ses conseils au pouvoir public. Elle est sous l’égide du Secrétariat du Commerce Extérieur et a la particularité d’être constituée de membres provenant tous, quant à eux, du secteur privé. Ils sont au total 4200 membres de par le monde, dont un tiers se trouve en France et les deux tiers restant à l’étranger. Une fois mandatés par le gouvernement français, ces CCEF se voient affectés un rôle bénévole pluriel. Ils ont tout d’abord pour mission de conseiller les pouvoirs publics. Leur deuxième fonction est de parrainer les PME qui s’implantent à l’étranger. Ils sont également en charge de trouver des opportunités d’emploi pour les VIE (Volontariat International en Entreprise). Enfin, leur dernière fonction, plus récente, est d’incarner un rôle d’ambassadeur de la France à l’étranger, c’est-à-dire promouvoir la compétitivité et l’attractivité de la France auprès des investisseurs étrangers.

Ces Conseillers sont organisés en sections regroupées autour de consulats, ambassades ou missions économiques. A Miami, nous sommes organisés autour du Consulat Général de France en Floride (pour en savoir plus sur ce dernier, consultez notre article « Ce que le Consulat de France peut faire pour vous aux USA »). Notre section Floride-Caraïbes couvre non seulement notre état, mais aussi les territoires américains avoisinants (Porto Rico, les Iles Vierges américaines).

« De nos jours, ceux sont surtout les industries nouvelles qui se développent dans l’état »

Vous connaissez précisément le tissu économique de notre région, quels types d’activités sont ici représentés? Quels sont les marchés les plus porteurs en Floride ?

Une des particularités du tissu économique floridien est – hormis dans le secteur aéronautique et spatial – de ne pas présenter d’industries lourdes traditionnelles, contrairement à certains états où l’économie s’appuie en grande partie sur ces secteurs plus anciens. En Floride, le secteur tertiaire est en revanche prévalent aux côtés de l’agriculture. Le tourisme, les activités nautiques et de croisières constituent ici un marché dynamique et une activité prééminente de l’économie locale. Une autre grande activité traditionnelle de la Floride est l’aéronautique, pas tant d’un point de vue de la fabrication – à l’exception de l’usine d’assemblage de mini-jets privés du Brésilien EMBRAER à Melbourne – mais de celui de la maintenance et de la logistique. En effet, sa proximité avec l’Amérique Latine, et l’Afrique, a fait, très tôt, de Miami une véritable plaque tournante de l’aviation commerciale.

De nos jours, ceux sont surtout les industries nouvelles qui se développent dans l’état, notamment dans le domaine des TIC (Technologie de l’Information et de la Communication), du biomédical et de la recherche technologique, le tout s’appuyant sur des clusters universitaires. En résumé, la Floride attire de nombreuses activités non-industrielles, et ce, notamment dans le domaine du service, des sciences et technologie nouvelles, de la logistique et de l’import-export.

Pour un investisseur français, quels sont les marchés qui s’offrent à lui ?

Un investisseur français trouvera des intérêts à investir dans les domaines précédemment cités tels que le tourisme, la logistique aéronautique, industries nouvelles… Concernant le domaine spécifique de l’import-export (distribution ou redistribution), il est important de rappeler que Miami est en quelque sorte « la porte des Amériques ». En effet, elle constitue une plaque tournante vers les Caraïbes, ainsi que l’Amérique Centrale et Latine. De très nombreuses sociétés US ou européennes ont d’ailleurs implanté leur siège « Amérique Latine », non pas en Amérique latine, mais bel et bien à Miami !

Tout ceci souligne donc bien l’avantage géographique de cette métropole et son attractivité commerciale pour les investisseurs étrangers.

« Un espace attractif pour les investisseurs français »

Selon vous, est-il pertinent d’investir en Floride et pourquoi ?

Notre état témoigne d’une attractivité multidimensionnelle. Tout d’abord la Floride est le 3ème état des Etats-Unis de par sa population. Ce qui en fait un marché domestique conséquent. La Floride est aussi le 4ème PIB des Etats-Unis, et la 16ème économie mondiale. L’état constitue donc un marché très important. Ensuite, la fiscalité est attractive puisque légère et ce, beaucoup plus que dans des états tels que la Californie ou l’état de New York, par exemple. S’il y existe des impôts et des taxes fédérales, en revanche, il n’y a pas d’impôt sur les revenus au niveau de l’état, ce qui constitue un avantage financier substantiel, aussi bien pour les particuliers que les entreprises. Le mode de vie et la connectivité de notre région sont également un plus. En effet, le décalage horaire avec la France n’est que de 6 heures et Miami n’est qu’à une courte nuit d’avion de Paris, ce qui facilité les interactions et transactions avec la France et le reste de l’Europe – sans oublier toute la côte-est des USA, dont New York, qui est a moins de 3 heures de vol. Tout cela concorde donc à faire de la Floride un espace attractif pour les investisseurs français.

Quels conseils donneriez-vous à un investisseur français venant s’installer en Floride? Quels sont les écueils à éviter ?

Le premier conseil que nous donnerions à des Français désirant créer leur entreprise ici, est tout d’abord de bien s’entourer, et de prendre un bon avocat et de bons experts dans les différents domaines pertinents à une implantation ou à un investissement. Le plus important est de traiter avec des interlocuteurs, non pas parce qu’ils sont Français, mais surtout parce qu’ils ont une bonne réputation au sein de la communauté. Il est primordial de travailler avec des personnes qui ont des références. La Chambre de Commerce Franco-américaine (FACC), ainsi que les CCEF, peuvent d’ailleurs aider dans ce sens.

Concernant les écueils à éviter, la première erreur que je citerais et que beaucoup commettent, est de penser qu’un concept qui a réussi en France connaitra autant de succès aux Etats-Unis. La transposition d’un concept à un autre pays, avec une culture aussi distincte, n’est souvent pas une bonne solution et mène souvent à la déception ou même l’échec. Il faut également faire très attention à la législation américaine qui est très stricte. Les Etats-Unis sont extrêmement légalistes.

Une chose qui paraît évidente et qui est pourtant négligée régulièrement est la question des visas de travail. Il ne faut pas jouer avec les questions d’immigration, du droit du travail et de la fiscalité aux Etats-Unis, car les conséquences peuvent-être lourdes. Aux Etats-Unis la maxime « la loi c’est la loi » prend en effet tout son sens. C’est pour ces raisons qu’il est nécessaire de chercher conseils en amont auprès d’un spécialiste avant d’entamer des démarches d’investissement.

151104_ad_wilson_1085x200

Send this to a friend