Comme chaque mois on se retrouve pour parler d’économie aux USA et également concernant l’actualité de l’immobilier en Floride. On aborde pour vous l’ensemble du marché immobilier aux USA. Dans cette nouvelle on aborde les sujets brulants du moment. On va notamment parler de l’économique aux USA. Un danger pèse actuellement sur les ménages Américains : l’inflation.

Nous allons voir comment les Américains réagissent face à cela en cette également. Egalement zoom sur le marché immobilier aux Etats-Unis. Nous terminons notre analyse par un marché que nous connaissons bien : la Floride et le sud de la Floride.

actualité immobilier floride

L’actualité économique aux USA

La préoccupation d’un ralentissement économique en cette fin d’année

L’inquiétude économique des Américains atteint ce mois-ci un véritable sommet, néanmoins cela reste faible au vue des chiffres historiques. Vingt-six pour cent des Américains déclarent dans un nouveau sondage qu’une préoccupation liée à l’économie était le principal problème auquel le pays était confronté. Les inquiétudes concernant le déficit budgétaire fédéral/budget fédéral, l’écart entre les riches et les pauvres, les problèmes de salaires, les prix du carburant/pétrole et le manque d’argent ont chacun reçu un pour cent dans le sondage.

En revanche, 74% des personnes interrogées ont cité un problème non économique comme le principal problème auquel les États-Unis sont confrontés.

Les républicains et les indépendants étaient plus susceptibles de citer un problème économique comme problème principal, selon Gallup. Trente pour cent des républicains et 29 pour cent des indépendants ont évoqué un problème économique lorsqu’ils ont été interrogés sur le problème le plus urgent auquel les États-Unis étaient confrontés, contre seulement 18 pour cent des démocrates.

Les personnes interrogées citent l’inflation comme principal problème. Cette dernière n’est fait qu’augmenter durant la pandémie. Le département du Travail a publié de nouvelles statistiques plus tôt ce mois-ci, montrant que l’inflation est à son plus haut niveau depuis 30 ans.

Le président Biden a annoncé des investissements dans des projets tels que les routes, les ponts, le haut débit, l’eau et le rail. Les démocrates du Congrès cherchent maintenant à envoyer leurs dépenses sociales et leur paquet climatique au bureau de Biden, qui comprend le financement des soins de santé et de l’éducation, entre autres initiatives.Ce projet de loi, qui s’élève à environ 2 000 milliards de dollars, fait craindre aux républicains que l’inflation ne monte en flèche s’il est promulgué. Les démocrates, cependant, soutiennent que le projet de loi servira de solution à la hausse de l’inflation dans le pays.

L’hyperinflation Américaine s’installe dans la durée

Après avoir été quasiment oubliée pendant des années, l’inflation attaque à nouveau les portefeuilles américains. Elle est d’ailleurs devenue une préoccupation majeure pour la Maison Blanche. Au cours des derniers mois, l’administration Biden a intensifié ses efforts pour remédier aux interruptions de la chaîne d’approvisionnement que les économistes accusent de la forte inflation. Et le président Joe Biden a fait avancer son programme économique comme remède aux inquiétudes liées à l’inflation.

Mais demandez aux investisseurs, aux économistes et au peuple américain ce qu’ils pensent de l’inflation, et personne ne verra l’inflation se calmer de sitôt. Cela signifie que tout le monde, du président à l’électeur ordinaire, aura probablement besoin de patience pour surmonter cela. La hausse des prix des denrées alimentaires et de l’essence pèse sur les Américains vivant avec des revenus fixes ou modestes. Les prix de l’épicerie au détail ont augmenté de 1 % en octobre, les coûts de blanchisserie et de nettoyage à sec ont augmenté de 6,9 ​​% par rapport à il y a un an. Dans certaines régions de la Californie, l’essence est vendue au-dessus de 6 $ le gallon. General Mills a informé les détaillants qu’il prévoyait d’augmenter bientôt les prix de dizaines de ses marques, dont Cheerios, Wheaties et Annie’s.

Pour aider à réduire les coûts de carburant pendant la période des fêtes, Biden a annoncé que les États-Unis et certains de leurs alliés exploiteraient leurs réserves stratégiques nationales de pétrole. Alors que l’administration Biden a déclaré qu’elle mettrait 50 millions de barils de pétrole provenant des stocks gouvernementaux sur les marchés mondiaux dans les semaines à venir, certains analystes ont averti que l’action équivaudrait probablement au mieux à une tentative de pacifier les consommateurs. L’exploitation des réserves de pétrole du pays aura un impact limité sur les coûts de carburant puisque « près de 40 % de la libération des millions de barils était déjà prévue pour 2022.

La tendance du marché immobilier pour 2022

Le troisième trimestre de 2021 a probablement marqué le pic de la flambée des prix du marché du logement. Les experts prévoient néanmoins une baisse de l’inflation résidentielle d’une année sur l’autre à 16,6 % au quatrième trimestre, contre un sommet de 18,6 % au trimestre terminé le 30 septembre. L’inflation des prix des maisons à deux chiffres durera jusqu’au milieu de 2022, selon les prévisions.

Ce n’est qu’en 2023 que l’inflation domestique reviendra au rythme de 5% observé avant la pandémie. Cela reste néanmoins des projections. Les stocks de maisons ont plongé à des niveaux record alors que les ventes montaient en flèche Ceux qui cherchaient toujours à acheter ont été contraints à des guerres d’enchères frénétiques sur le peu de maisons encore disponibles. La croissance mensuelle des prix s’est légèrement ralentie, mais le rythme d’une année sur l’autre se situe toujours à son plus haut niveau depuis plus de quatre décennies.

La pénurie de main-d’œuvre et la crise de l’offre empêchent la construction de rebondir, ont déclaré les économistes. Les coûts des matériaux clés ont explosé. L’exemple le parlant est par exemple le bois plus chers pendant une grande partie de l’année. Une pénurie de travailleurs disponibles a également freiné les mises en chantier, les entreprises ayant eu du mal à réembaucher.

Le taux hypothécaire moyen sur 30 ans ne va grimper que légèrement à 3,5% d’ici la fin de 2023. En comparaison, le taux moyen se situait à 3,7% avant la pandémie et a frôlé les 5% fin 2018.

Il est certain que la pandémie a augmenté de façon permanente le plancher des prix des maisons aux États-Unis. Selon les estimations le prix médian des maisons neuves se terminera en 2023 à un niveau record de 464 000 $, soit environ 100 000 $ de plus qu’il ne l’était au début de 2021.

Les fortes ventes de maisons ont contribué à faire grimper les prix des maisons à des niveaux records. L’indice S&P-Case-Shiller des prix des maisons aux États-Unis est passé de 136 600 $ en 2012 à 217 000 $ en 2020 et 267 000 $ en 2021. Le prix médian des ventes de maisons neuves s’élevait à 408 800 $ en septembre dernier, contre 344 400 $ un an plus tôt.

Plusieurs facteurs expliquent cette tendance de fonds depuis de nombreux mois :

  • En tête de liste figurent les faibles taux hypothécaires, qui maintiennent les versements hypothécaires bas et abordables pour une large catégorie d’acheteurs. Selon la Mortgage Bankers Association of America, les taux hypothécaires fixes de 30 ans aux États-Unis ont oscillé autour de 3,2 % au cours des 12 derniers mois.
  • Ensuite, il y a les généreuses prestations gouvernementales, qui ont aidé les revenus des ménages à augmenter pendant la récession pandémique.
  • Pendant ce temps, il y a l’inflation, la hausse du coût de la vie, qui rend les actifs monétaires peut intéréssant. Cela pousse d’autant plus les gens à se tourner vers des actifs réels comme les biens immobiliers.

S’il est difficile de savoir quand le marché du logement se calmera, il n’est pas difficile de dire comment cela se produira : la hausse des taux d’intérêt réduira les liquidités pour l’économie, y compris le marché du logement. Cela fera baisser la demande de marché, à mesure que le stock de biens se reconstituera.

Le marché immobilier en Floride : Notre analyse sur le terrain

Le marché dans le sud de la Floride toujours en forte hausse

Les maisons du sud de la Floride continue de grimper en terme de valeur, cela suggère que le marché du logement pourrait ne pas ralentir de si tôt. Un indice du logement publié cette semaine par des chercheurs de la Florida Atlantic University et de la Florida International University dresse un contrat. Il indique que les maisons de la région étaient plus élevées de 16% par rapport à leurs tendances de prix à long terme en septembre. Contre 14,29% en août.  »

Ce qui frappe aussi c’est le dynamisme du marche immobilier sur le segment luxe. Pour preuve une « méga-maison » au bord de l’eau à Highland Beach s’est vendue deux fois cette année. A chaque fois, elle a relevé la barre pour cette ville du sud de la Floride, qui est devenue l’un des marchés immobiliers les plus chauds de l’État.  La maison située au 3715 South Ocean Boulevard est la maison la plus chère jamais vendue à Highland Beach. Construite en béton et en verre, la maison compte sept chambres et neuf salles de bains…

Selon les archives du Multiple Listing Service, la maison a été vendue pour la première fois en mars pour un montant record de 21,57 millions de dollars. Adzem représentait les acheteurs dans cette transaction, un couple qui a décidé de vendre la résidence peu de temps après l’avoir achetée.

Autre point majeur à noter : la fin du travel ban.

Et cela ne devrait que confirmer cette tendance haussière puisque des acheteurs internationaux sont de plus en plus nombreux. La possibilité de voyager aux Etats-Unis favorise de nouveaux les capitaux étrangers. Les résultats sont déjà là notamment les échanges historiques avec les acheteurs canadiens ont pu reprendre. Ces derniers apprécient la Floride et sont des investisseurs connus des agents immobiliers locaux.

La préoccupation d’un ralentissement économique en cette fin d’année

Le terrain ne fait que confirmer la tendance globale en Floride. Le marché est toujours haut, et favorise largement les vendeurs. Il est aujourd’hui très courant que des offres au prix (voir plus élevés) soit faite en cash.Comme nous l’expliquons déjà depuis plusieurs mois l’état de Floride connait en parallèle une immigration d’Américains venant d’autres états. Cela est un autre facteur qui pousse le marché.

Ajoutons enfin le tourisme international qui redémarre petit à petit. On peut aisément comprendre que les transactions ne sont pas prêt de ralentir dans les prochains mois.

Lisez notre dernier article