Si vous avez investi dans l’immobilier ou que vous envisagez l’achat d’un bien locatif aux états-Unis, il vous faut impérativement savoir comment vous y prendre pour générer des revenus et faire fructifier votre investissement.

Le marché de la location en Californie est florissant ; bon nombre de propriétaires cherchent en effet à  gagner de l’argent en louant leur propriété.  Bien évidemment, cela implique de nombreuses responsabilités, car la location ne se résume pas à  trouver un locataire et signer un bail de location…

Investir US vous propose de vous pencher sur la location de maison en Californie aux USA. Vous remarquerez que le processus implique quelques recherches, une préparation en amont et l’examen des lois californiennes et fédérales.  Suivez le guide…

Faites connaissance avec les lois locales, étatiques et fédérales

Avant de vous apprêter à  louer votre propriété, il vous faut vous assurer que vous agissez en toute légalité. La ville, le quartier ou l’association de propriétaires peut en effet avoir édicté des règles ou par rapport à  la location de maison en Californie aux USA et il est préférable de les connaà®tre avant d’agir.

La Californie est un état dans lequel il existe de nombreuses régissant le processus de sélection des locataires et la procédure de location en général. Certaines lois exigent que des éléments soient divulgués aux demandeurs et aux locataires ; d’autres lois, quant à  elles, imposent des restrictions sur la façon dont les propriétaires imposent des frais et perçoivent les loyers.

Il appartient à  tout propriétaire immobilier en Californie de fournir des informations écrites aux locataires sur la loi Megan. Un autre exemple de divulgation obligatoire concerne la peinture à  base de plomb.  Ainsi, si vous êtes l’heureux(se) propriétaire d’une maison à  louer en Californie, si cette dernière a été construite avant 1978, vous devrez informer votre locataire de son exposition potentielle à  la peinture au plomb et lui fournir un exemplaire du document créé par le gouvernement fédéral (Protect Your Family From Lead In Your Home).

Outre les réglementations qui entourent le processus de location de maison en Californie aux USA, les propriétaires doivent être conscients des autres responsabilités qui leur incombent. Par exemple, l’IRS stipule que les revenus locatifs doivent être déclarés dans la déclaration d’impà´ts. Il faut également savoir que le taux d’assurance habitation peut augmenter si la propriété est transformée en location.

Les possibilités de gestion pour la location de maison en Californie aux USA

La gestion d’un bien locatif ressemble beaucoup à  la gestion d’une entreprise. à€ ce titre, elle peut donner lieu à  des poursuites judiciaires.  Si la propriété est à  votre nom, vous serez inscrit(e) sur la liste des défendeurs. Ceci signifie que tous les biens que vous possédez courent un risque. La création d’une LLC (Limited Liability Corporation, similaire à  une SARL en France) pour votre bien locatif limitera votre responsabilité personnelle à  la valeur dudit bien immobilier.  C’est généralement l’entité juridique privilégiée par les propriétaires.

La constitution d’une LLC nécessite un dépà´t auprès du secrétaire d’état. Elle offre également des avantages fiscaux.  Vous trouverez de plus amples informations sur la création d’une LLC sur le site du secrétaire d’état en Californie.

Déterminez le montant du loyer

Avant même d’envisager l’achat d’un bien pour la location de maison en Californie aux USA, il est important de se renseigner sur le montant du loyer auquel vous pouvez prétendre.  Vous trouverez de bons indicateurs par rapport aux prix pratiqués dans le quartier du bien sur des sites comme Craigslist ou dans les journaux locaux. Prenez en compte les particularités de votre propriété à  louer. Ces dernières peuvent impacter le prix du loyer.

Préparez un bail de location

L’étape qui consiste à  préparer un bail de location est plus longue que les autres en raison du nombre de conditions spécifiques à  inclure. La Californie n’a pas de contrat de location ou de bail standard et, de ce fait, les documents varient en fonction des propriétaires.

Il convient d’abord de déterminer si vous souhaitez proposer un contrat de location périodique ou un bail à  votre locataire.  Tandis qu’un bail lie un locataire à  une certaine période de temps, un contrat de location périodique ne dure que le temps couvert par chaque paiement de loyer. D’une manière générale, le bail est la formule la plus couramment utilisée.

Les contrats de location standard sont disponibles en ligne, dans les magasins de fournitures de bureau, ou via les agences immobilières et les avocats.  Attention de bien adapter le document en fonction de vos besoins.  En outre, il est essentiel de préparer votre contrat de location, car il lie les parties et met en place des droits et des obligations pour le locataire comme pour le propriétaire.

Comme mentionné ci-dessus, certaines lois californiennes obligent le propriétaire à  divulguer des informations. Elles limitent également le montant que ce dernier peut demander comme dépà´t de garantie. Parmi les informations requises au titre de la loi, on trouve celles qui concernent la peinture à  base de plomb, les pesticides pulvérisés par une société de décontamination, l’existence connue d’amiante et d’autres matériaux cancérigènes, et le décès éventuel d’un locataire précédent dans la propriété.

Faites visiter votre propriété

Vous êtes prêt(e) à  louer votre propriété ? Il vous faut maintenant la présenter aux locataires potentiels.  Une journée portes ouvertes est un excellent moyen de procéder, au même titre que la publicité en ligne, dans le journal local et via un panneau, à  l’extérieur de la propriété à  louer.  Ces annonces doivent comprendre une description du bien, le montant du loyer mensuel et vos coordonnées.  Il est bon d’avoir, à  portée de main, une demande de location que vous confierez aux personnes qui se présenteront à  la journée portes ouvertes et qui se montrent intéressées par la location du bien.

Première sélection des locataires potentiels

Après avoir présenté votre maison à  louer en Californie, vous devrez passer au crible les locataires potentiels.  C’est pour cette raison qu’une demande préalable peut vous être d’une grande utilité. Elle vous permettra notamment d’avoir des informations sur les propriétaires et/ou les employeurs passés et présents du demandeur, ses revenus mensuels et sa capacité à  payer le loyer.

En revanche, il ne sera pas possible de poser de questions sur la race, la couleur, la religion, le sexe, l’orientation sexuelle, l’origine nationale, l’ascendance, la situation familiale, la source de revenus, le handicap ou le fait que le locataire aura ou non des enfants vivant dans votre logement ni faire preuve de discrimination à  leur égard. Au titre de la loi, ces informations doivent rester confidentielles.

La conclusion d’un contrat de location

Une fois que vous avez choisi un locataire, il faudra passer à  l’étape suivante et lui communiquer le contrat de location.  Ne faites pas l’erreur de refuser les autres demandeurs avant d’avoir reçu confirmation de la location. Une fois le contrat de location de maison en Californie aux USA signé, fournissez une copie à  votre locataire sous 15 jours.

Investir dans la location de maison en Californie aux USA peut générer des revenus intéressants. Si vous hésitez et que vous ne connaissez pas toutes les règles, il est préférable de vous faire accompagner par un professionnel compétent.

Un professionnel francophone vous accompagne