La COVID-19 n’a épargné aucun secteur. L’économie américaine et le marché immobilier font partie des domaines touchés par la crise sanitaire et la question de savoir s’il est intéressant d’envisager un achat immobilier aux Etats-Unis dans le contexte actuel est pertinente. Dans cet article, Investir US fait le point.

Tour d’horizon du contexte économique actuel et zoom sur le secteur de l’immobilier

à€ partir de la mi-mars 2020, la pandémie du coronavirus a fait des ravages, aux états-Unis comme à  travers le monde entier. Dans son rapport, Moody’s Analytics présageait une baisse annualisée du PIB américain de 30 %, c’est-à -dire trois fois plus que la baisse historique enregistrée jusque-là  au premier trimestre 1958. Au fil du temps, les prévisions sont actualisées et aujourd’hui, les spécialistes prévoient une diminution du PIB américain de 6,6 % sur l’ensemble de l’année 2020. En comparaison avec la crise des subprimes de 2008, les chiffres annoncés sont de l’ordre de une fois et demie supérieurs.

Parmi les secteurs les plus touchés par la crise, l’hà´tellerie, le divertissement, l’industrie manufacturière et la construction.

Du cà´té du secteur de l’immobilier, l’impact de la crise sanitaire s’effectue en décalé. En effet, ce n’est qu’au bout de quelques mois qu’il sera possible de constater l’impact du télétravail sur l’immobilier professionnel. La demande de bureaux et de commerces influe considérablement sur les chiffres de ce secteur, tout comme les réglementations futures d’exploitations. Il en est de même pour les résidences spécialisées (résidence senior, maisons de retraite).

Du cà´té du marché immobilier multifamilial et commercial, le nombre de transactions a diminué de près de 50 % au premier trimestre 2020. Pour les investisseurs, l’enjeu principal est simple : il s’agit de déterminer le meilleur prix des actifs. Il est fort à  parier qu’en termes de rentabilité des actifs immobiliers, ces derniers augmentent avec une variation en fonction des secteurs, tout comme cela a été le cas au cours de la crise financière de 2008-2009.

La rentabilité des appartements, des bureaux, des commerces de détail et du secteur industriel devrait ainsi varier différemment, selon Moody’s Analytics. Le cabinet de recherche économique indique que les actifs les moins sensibles aux conséquences de la crise, à  court terme, seront les propriétés multi familles, dont la baisse devrait avoisiner 10,2 %. En revanche, les chutes seront plus importantes du cà´té des bureaux et du commerce de détail, avec des rendements de -16,8% et -20% respectivement en 2020.

La raison pour laquelle le secteur résidentiel, notamment le segment multi famille, devrait connaà®tre une stabilité, s’explique par la demande continue du marché locatif.

Achat immobilier aux Etats-Unis et rendement

Les professions à  revenus élevés font partie de celles qui cherchent à  maximiser les gains de leurs investissements. Exposés à  des frais plus importants, comme cela est le cas pour les frais médicaux des entrepreneurs indépendants par exemple, des tranches d’imposition supérieure et la réduction des revenus au moment de la retraite sont autant d’arguments pour les personnes concernées de chercher à  maximiser le retour sur investissement sur chacun de leurs placements.

La tolérance au risque est l’une des principales préoccupations des investisseurs qui envisagent un achat immobilier aux Etats-Unis comme de ceux qui ont déjà  des actifs immobiliers dans le pays. Pour ces personnes, une perte importante serait préjudiciable à  l’ensemble de leur portefeuille. Cette tolérance a tendance à  évoluer dans le temps, en fonction des choix des investisseurs comme en fonction des circonstances.

L’autre préoccupation des investisseurs aux Etats-Unis, et non des moindres, concerne les impà´ts. Les professionnels gagnant bien leur vie sont, pour le service des impà´ts américain (IRS), une importante manne financière.  En se situant dans les tranches d’imposition supérieures sans stratégie de gestion fiscale viable (qu’il s’agisse d’immobilier ou autre), les gains financiers sont rapidement diminués par les sommes à  payer à  l’Etat américain.

Un achat immobilier aux Etats-Unis constitue-t-il une forme d’investissement intéressant ?

L’investissement immobilier offre de nombreux avantages. La combinaison des forces naturelles du marché, de la surveillance réglementaire et de la politique monétaire permet une évolution stable dépassant généralement l’inflation et pouvant constituer un moyen de payer moins d’impà´ts tout en protégeant les droits et les valeurs de la propriété.

La plupart des investisseurs sont, bien entendu, préoccupés par la récession. Il faut savoir cependant que les principaux indicateurs laissent présager une croissance stable mais persistante.

Investir par le biais d’un achat immobilier aux Etats-Unis présente de multiples avantages… comme des inconvénients qu’il convient de prendre en compte.

Parmi les avantages de l’achat immobilier aux Etats-Unis :

  • Une forme de protection contre les évaluations des gains en capital par l’élimination, la réduction et le report, ou encore les impà´ts différés Echanges 1031 et zones d’opportunités
  • La déduction de certaines sommes, y compris les intérêts d’emprunt, les amortissements, les pertes d’exploitation et les frais d’amélioration
  • L’évolution du prix du bien, s’il est favorablement placé et payé au juste prix, est généralement positive sur la durée
  • Une volatilité moindre par rapport aux valeurs mobilières
  • Une demande très forte dans certaines zones, et ce malgré la crise
  • Une forme de protection contre l’inflation
  • Un revenu passif régulier
  • Un moyen de diversifier son portefeuille d’investissements

Si l’achat immobilier aux Etats-Unis présente de nombreux avantages, il n’en faut pas moins prendre en compte le revers de la médaille, selon la manière d’envisager les choses.

Parmi les inconvénients de l’investissement immobilier aux USA :

  • Moins de liquidités immédiatement disponibles
  • La gestion des actifs et du portefeuille en vue de dynamiser ce dernier
  • Des opérations potentiellement complexes et chronophages en matière de gestion des biens
  • Des exigences de fonds propres plus élevées pour les investisseurs individuels
  • Des dépenses pour la rénovation et l’amélioration des biens immobiliers

Les inconvénients présentés ci-dessus varient bien évidemment en fonction du profil des investisseurs, de leur expérience et des capitaux mis en jeu. Pour maximiser vos chances et rentabiliser votre achat immobilier aux Etats-Unis, entourez-vous de professionnels compétents ayant une bonne connaissance du marché. Investir US vous accompagne et vous conseille.

Achat immobilier aux USA : parlez-en avec un expert francophone