Êtes-vous prêt pour l’achat d’une maison à San Francisco ? Si vous lisez ces lignes c’est cette question résonne encore chez vous. En effet acheter un bien aux Etats-Unis n’est pas mince à faire. Alors en plus de cela, acheter une maison dans l’une des marchés les plus concurrentiels des Etats-Unis… Dans cet article nous tachons de vous apporter un ensemble d’éléments qui vous permettront de vous préparer à cet investissement. Qu’il soit à but patrimonial, résidence principale, pour du locatif des informations importantes et concrètes sont à connaitre voyons donc ce qu’il en est.

acheter une maison à san francisco

Soyez sûr que vous voulez acheter une maison à San Francisco

Se sentir prêt à acheter ne signifie pas nécessairement que vous l’êtes.

Une maison peut être un investissement énorme, et particulièrement à San Francisco… Il suffit de regarder les prix du marché sur des sites comme Zillow ou realtor.

Alors avant de vous engager, envisagez toutes vos options et vos objectifs.

Comment savoir si vous êtes prêt pour l’achat d’une maison à San Francisco ?

Tout d’abord la réponse est différente selon ce que vous cherchez. Voulez-vous acheter votre résidence principale ? Ou alors souhaitez vous une résidence secondaire ? Ou bien même est-ce dans un objectif d’investissement locatif ? Autant de situation que de bonnes réponses.

Ce que l’on peut savoir.

L’hypothèse où vous chercher votre résidence principale est selon nous une des plus difficiles selon comment réagissez face à ce projet. Si comme la majorité des personnes vous faites rentrer de l’émotionnel dans l’achat de votre résidence principale alors prenez garde ! Essayez tout de même de garder du recul. Mais également, vous êtes-vous réellement poser la question de ce qui était le plus intéréssant dans votre situation ? La location ou l’achat, c’est une question à laquelle il faut répondre.

Dans un investissement patrimonial et/ou locatif, les données sont différentes, l’émotion ne devrait que très peu entrer en jeu (exception faite pour une résidence secondaire qui n’a pas vocation à générer du profit). Dès lors vous devez tout de même vous renseigner un minimum sur le marché et surtout vous faire accompagner !

Tout est une question de timing

Dans l’immobilier, une citation revient très souvent « N’attendez pas pour acheter de l’immobilier, achetez l’immobilier et attendez ». Si cette citation généraliste peut connaitre des exceptions, il n’en ait rien pour San Francisco.

Beaucoup de pseudo « experts » recommandent d’attendre que le marché chute pour investir. cela est selon nous une aberration, bien que peut être vrai dans des marchés très spécifiques. Globalement il n’y jamais un meilleur timing que le présent. Et surtout sur des marchés comme San Francisco.

Quel est le type de marché que représente San Francisco ? Il appartient à la catégorie des marchés très stables, très fort et très résiliant face aux crises (le covid n’est pas si loin). Dès lors en investissant dans ces marchés, la tendance de croissance est stable sur de nombreuses. Bien qu’il existe toujours des limites naturelles, cette ville ne l’a pas encore connue.

C’est pour cela que la deuxième partie de la citation se vérifie : achetez de l’immobilier et attendez. C’est notamment particulièrement applicable à cette ville et un marché aux fondamentaux économiques très forts. Inutile de vous réexpliquer à quel point l’industrie du numérique est forte dans cette zone…

Alors n’attendez pas que les prix baissent (comme certains vous le recommandent) mais achetez plutôt correctement votre bien au bon prix et patientez.

Connaissez votre marché et étudiez les quartiers

Cela est une très bonne transition avec ce que nous venons de voir, en effet acheter au bon prix est la condition pour la réussite de l’achat de votre maison à San Francisco. Et cela est applicable que ce soit en résidence principale ou pour un investissement.

Afin d’être en position d’acheter correctement votre bien deux conseils majeurs :

-Renseignez vous un minimum en amont

-Faites vous accompagnez

Pour la partie accompagnement nous y revenons un peu plus bas. En ce qui concerne le fait de devoir se renseigner, il en ressort deux objectifs.

-Connaitre les quartiers et leur typologie pour déterminer votre achat.

-Avoir une idée des prix du marché

Evidemment, si vous avez la possibilité de vous rendre sur place inutile de vous indiquer que vous avez tout intérêt à le faire. L’immobilier est un métier de terrain, et même si vous êtes que peu connaisseurs vous ne perdrez jamais de temps ou d’argent à vous rendre sur place.

Biensûr si cela est impossible il existe des solutions, comme nous le verrons mais quoi qu’il en soit vous devez vous faire accompagner que ce soit sur place ou à distance.

Sans rentrer plus en détails dans les quartiers de San Francisco (allez voir cet article pour en apprendre plus), retenez plusieurs éléments. Si votre budget est limité évidemment vous avez tout intérêt à aller sur des zones plus extérieures.

Lorsque l’abordabilité est la clé, votre meilleur pari est de vous tourner vers les arrondissements extérieurs.

Les quartiers les plus proches de l’océan sont quelques-uns des derniers quartiers « abordables de la ville.

Pour les acheteurs en famille, le quartier de outer Sunset peut être une option très intéressante. Il y a des Parcs et des écoles. Une des raisons qui explique la popularité de ce quartier auprès des familles.

Cela offre plus d’espace, de stationnement et d’accès aux transports en commun – et il y a plus de maisons disponibles sur le marché pour les acheteurs.

En apprendre davantage sur la ville de San Francisco

Les types de maisons à San Francisco

Les maisons victoriennes et édouardiennes de San Francisco sont la quintessence de la ville. C’est pourquoi il n’est pas surprenant que près de la moitié des logements de la ville aient été construits avant 1940. C’est donc un élément important à connaitre.

Aujourd’hui, ces maisons plus anciennes se trouvent le plus souvent dans les quartiers les plus recherchés comme le centre ville.

Bien qu’il puisse y avoir peu de choix pour les maisons victoriennes sur le marché immobilier de San Francisco, il existe un certain nombre d’autres styles californiens classiques répartis dans toute la ville :

Maisons «à l’italienne»: un style hybride de ferme et de campagne italienne lorsque les premiers colons sont arrivés après la ruée vers l’or. Ornées de supports sur les toits et de fenêtres et portes à capuchon, bon nombre de ces structures ont été détruites après le tremblement de terre de 1906, mais celles qui sont encore debout sont situées à l’ouest de Divisadero (Eureka Valley, Noe Valley, Dolores Heights) et de la Mission.

Maisons « bâton » : maisons construites à partir de séquoias provenant de la forêt de séquoias voisine de la ville.

Maisons de « mission » : considérez-les comme des maisons « coloniales espagnoles » rénovées. Vous trouverez ces maisons à Glen Park, au Sunset, à Richmond, à Noe Valley et dans la mission extérieure.

Maisons « Art déco » : architecture épurée aux arêtes vives avec des éléments géométriques, la plupart des maisons Art déco de San Francisco se trouvent dans les quartiers les plus chics de la ville, tels que Pacific Heights, la Marine et Sea Cliff.

Maisons « Early Suburban Tract » : une fois que la population a commencé à augmenter, la ville a rationalisé sa production de logements, ornant les quartiers de maisons de banlieue avec des plans d’étage similaires ; trouvé dans la Marina, le Sunset, le Richmond, Excelsior, Visitation Valley, Hunters Point, Bernal Heights, Noe Valley, Potrero Hill et Glen Park.

Certaines de ces structures plus anciennes sont un emblème de la Golden City, ancrée dans son ADN, mais elles viennent souvent avec beaucoup de problèmes dû à leur ancienneté

C’est pour cela que comme nous le verrons ensuite un certain nombre de processus sont à mettre en place en amont.

Prendre un agent immobilier local

Prendre de l’information est un pré-requis comme nous vous l’indiquons dans cet article. Cependant vous restez limité. Ayez conscience que toute information n’est pas bonne à prendre, particulièrement sur internet. Alors si vous envisagez sérieusement de déménager dans la Golden City ou d’investir dans cette ville. Votre meilleur pari est d’entrer en contact avec quelqu’un qui connaît le terrain. En tant que l’un des marchés les plus compétitifs aujourd’hui, il est important de trouver un professionnel de l’immobilier en qui vous avez confiance.

L’agent immobilier d’un acheteur aux Etats-Unis et plus précisément à San Francisco offre beaucoup d’avantages à ces acheteurs. Il leur permet économiser en moyenne 103 346 $. Il va être également d’une grande aide pour trouver le bien qui vous correspond.

Cependant, tous les agents immobiliers ne sont pas bons. Ou du moins tous ne correspondent pas forcément à vos attentes. Pour trouver la meilleure adéquation à vos besoins lors de l’achat d’une maison à San Francisco, plusieurs solutions sont à privilégier. Evidemment la recommandation reste très performant, plus communément le « bouche à oreille » reste le plus efficace. Vous pouvez également vous renseigner sur les profils grâce à beaucoup d’outils en ligne.

Un environnement naturel à prévoir et à envisager

Les Etats-Unis possèdent un environnement naturel hostile ! Ne l’oubliez pas, si vous connaissez l’Europe les Etats-Unis sur ce point est un pays drastiquement différent. En effet, des zones entières du pays connaissent des catastrophe naturelle récurrentes. Heureusement l’innovation et les outils d’assurance viennent largemment réduire le risque. Il n’en reste, que cela doit être pris en compte avant votre achat.

Vous devrez donc avoir connaissance qu’il existe des risques de tremblements de terre.

Il existe sept failles majeures en Californie, et parmi ces sept les plus importantes sont la faille de San Andreas, qui traverse directement la péninsule, et la faille de Hayward, qui couvre la baie Est. En 2014, le United States Geological Survey (USGS) a averti qu’il y avait 72 % de chances qu’un tremblement de terre d’une magnitude d’au moins 6,7 frappe la Californie au cours des 30 prochaines années.

Cependant, même des statistiques aussi drastiques ne semblent pas suffisamment inquiéter les Californiens pour investir réellement dans une assurance contre les tremblements de terre. En fait, dans tout l’État, seuls 13% des foyers californiens ont une «assurance tremblement de terre». Cependant, leur attitude décontractée « Cali » n’est probablement pas à blâmer ici. L’assurance tremblement de terre est chère, avec des primes et des franchises élevées.

Voici quelques conseils  en matière d’assurance tremblement de terre :

Examinez le rapport JCP (le rapport sur les risques naturels et géologiques pour l’adresse).
Comprenez les fondations de la maison et le type de roche sur laquelle elle repose.
Y a-t-il une liquéfaction ?
Quel matériau est la maison? (Beaucoup de maisons sont encore en brique, ce qui n’est pas très résistant lors d’un tremblement de terre.)

Autant de raison une nouvelle fois de se faire accompagner et de mettre place notamment des inspections en amont.

Faire une inspection de la maison 

Ceci est d’une grande aide et vous permet d’envisager l’avenir de manière plus sereine. Par conséquent l’objectif est de faire passer avant la signature du contrat un agent spécialiste qui va réaliser une inspection. A l’issue de cela un rapport est rendu avec les potentielles problématiques de la maison.

Mais cela coût cher ? Alors our certes cela peut avoir un coût, mais le calcul est vite fait puisque à travers ce rapport vous n’achetez pas seulement un bout de papier listant les problèmes de la maison. Vous achetez déjà une responsabilité, en effet l’inspecteur engage sa responsabilité s’il ne détecte pas un problème majeur qui surviendrait par la suite. Ensuite, ce même rapport peut être source d’un argument vous permettant de largement renégocier le prix, cette même négociation va bien rentabilité largement le coût de l’inspection.

Lors de l’achat d’une maison à San Francisco, les choses peuvent aller vite. Pour cette raison, n’oubliez jamais d’avoir une inspection d’urgence. Une inspection de la maison vous aidera à mieux décider car vous obtiendrez plus d’informations sur les propriétés à considérer.

Définir et connaitre parfaitement votre budget

L’achat d’une maison à San Francisco peut être coûteux, il est donc crucial de savoir combien vous pouvez vous permettre. En tout cas vous devez absolument avoir connaissance de votre capacité maximum (que ce soit en cash ou avec un emprunt)

Vous devez connaitre vos ressources financières mais également les coûts qui viennent avec l’achat d’une propriété. Par exemple le rapport d’inspection avant l’achat doit faire partie de votre budgétisation.

Connaitre parfaitement votre capacité financière vous aide également à vous décidez rapidement. Et la rapidité dans de nombreuses situations vous permettre d’obtenir le bien.

Enfin évidemment, définir le budget en amont limite votre recherche et vous permet de vous concentrer sur le type de bien qu’il vous faut.

Profitez de la saisonnalité du marché immobilier à San Francisco

C’est une caractéristique du marché de San Francisco à connaitre. Puisqu’il existe une certaine saisonnalité des transactions.

Qu’est-ce que cela signifie ? Tout simplement que l’inventaire de biens dans la ville est plus important à une certaine période de l’année.

Comme tirer partie de cela ? Tout simplement en se positionnant sur des biens au moment où l’inventaire est au plus haut.

La période d’inventaire la plus chargée est mars, avril et mai.

Cependant, ne vous y trompez pas : cela ne signifie pas nécessairement que ce sont les meilleurs mois pour les acheteurs.

En réalité, les agents les plus expérimentés de la bay confient qu’un bon moment pour acheter est en fait pendant les vacances. Si les gens n’ont pas pu vendre leur propriété, les choses peuvent être plus négociables.

En plus de trouver le bon timing, il est essentiel de comprendre la culture et l’économie actuelles de la ville.

Prendre la maximum d’informations avant d’entamer vos démarches

En conclusion, nous répétons les conseils majeurs à connaitre. Armez vous en vous renseignant un maximum. Cela vous permet d’ensuite entreprendre des recherches pour trouver la bonne personne pour vous accompagner.

Egalement si vous avez déjà des connaissances dans la zones, celles-ci peuvent être un grand avantage pour vous. Notamment si vous n’êtes pas sur place.