Comme chaque début de mois, on se retrouve pour la note d’investir.us pour parler actualité et immobilier aux Etats-Unis. Au programme de cette note, on tire le bilan de l’année terminée mais également voyons ensemble les prévisions des tendances économiques pour 2022. Ces dernières impactent également sans nul doute les marchés immobiliers toujours aussi dynamiques aux Etats-Unis.

actualité aux etats-unis et immobilier floride

L’économique Américaine pour 2022

Dans un certain nombre de sondages il ressort que le moral des consommateurs n’est pas au beau fixe. Et cette perception d’une mauvaise économie pèse clairement sur la cote d’approbation du président Biden. Ce qui soulève la question : les consommateurs ont-ils raison ? Est-ce une mauvaise économie malgré les données qui la montrent comme très bonne ? Alors pourquoi existe-t-il un tel paradoxe ?

Commençons par le coupable évident, l’inflation, qui est en effet plus forte que jamais, comme elle ne l’a d’ailleurs pas été depuis des décennies. Cette inflation outre-atlantique impacte d’ailleurs aujourd’hui l’Europe et tous les marchés étroitement liés. La hausse des prix diminue les gains salariaux de nombreux travailleurs, bien que le revenu personnel réel par habitant soit toujours supérieur à son niveau d’avant la pandémie. Même si le gouvernement ne distribue plus beaucoup d’argent. Il est clair que l’inflation donne un sentiment de non contrôle et une sorte de fatalité.

Une autre raison qui explique le ressentiment des consommateurs américain est le variant Omicron qui se propage rapidement et a commencé à laisser une empreinte sur des tranches de l’économie américaine. En effet certains événements sont annulés ou reportés, les consommateurs réduisent les restaurants et les entreprises en sous-effectif ferment dans certaines des zones les plus touchées telles que La ville de New York.

Les économistes préviennent qu’il est trop tôt pour évaluer la marque qui sera laissée par cette itération du virus. Les consommateurs réduisent également leurs déplacements dans les restaurants à mesure que le virus se propage. Le nombre de convives assis dans les restaurants américains a diminué de 10 % pour la semaine se terminant le 23 décembre par rapport à la même semaine en 2019, selon le site de réservation de restaurants OpenTable. C’est moins que le 25 novembre, lorsque l’activité des restaurants était comparable aux niveaux de 2019. Element géographique à bien comprendre aux Etats-Unis, la différence entre Etat du Nord et du Sud. On observe en effet des comportements bien différents face à ce variant omicron et les habitants du sud et ceux du nord.

Le nombre d’Américains déposant de nouvelles demandes d’allocations de chômage s’est maintenu en dessous des niveaux d’avant la pandémie. Et tandis que l’activité sur le lieu de travail a légèrement diminué, elle était conforme à la baisse observée à l’approche des vacances en 2019 et plus forte par rapport à la même période l’année dernière. Certains économistes abaissent leurs prévisions sur la croissance de l’économie américaine et du marché du travail pour début 2022 dans un contexte d’augmentation des infections et de baisse du soutien budgétaire.

Bilan et prévisions des marchés immobiliers aux USA

Le stock de logements disponibles a atteint un creux historique au début de l’année et la concurrence a été extrêmement vive. De nombreux acheteurs potentiels ont quitté le marché faute de succès dans leur recherche. En conséquence, la demande de locations a bondi et les loyers ont augmenté dans tout le pays.

« Ce fut une année folle », c’est ce qu’il ressort de la part de nombreux agents immobiliers ou autres investisseurs aux Etats-Unis.

Sans aucun doute, le marché du logement était sur une course folle en 2021. Cela est lié aussi à une année avec des taux d’intérêt les plus bas jamais enregistrés, avec des taux moyens pour un prêt hypothécaire à taux fixe de 30 ans à 2,65 %. Mais ils n’ont pas duré longtemps. Au 1er avril, il avait atteint un sommet de 3,18 % en 2021. Les taux ont fluctué depuis, le 30 ans étant fixé à 3,05 % la semaine dernière, selon Freddie Mac. Et nous pouvons nous attendre à ce que les taux augmentent encore plus au cours de la nouvelle année.

La Réserve fédérale confirme cela et a donné plusieurs signaux selon lesquels sa politique monétaire pandémique prendra fin alors qu’elle s’efforce de freiner l’inflation. En fin de compte, cela poussera les taux d’intérêt à la hausse. Il est certain que l’augmentation des taux hypothécaires, associée à l’inflation qui ronge l’épargne, aura un impact négatif sur les acheteurs. En outre cela affectera tous les types d’acheteurs.

S’il y a un élément en revanche qui restera inchangé, c’est bien l’inventaire de biens disponibles. Même si de plus en plus de propriétés sont devenues disponibles il y avait également plus de gens qui cherchaient à acheter, créant une concurrence féroce et faisant monter les prix vers le haut. L’inventaire était le plus serré à l’extrémité inférieure du marché. Les maisons dont le prix est inférieur à 200 000 $ ont été difficiles à trouver, le nombre de propriétés disponibles ayant chuté de 19% cette année par rapport à l’année dernière. Bien que la situation des stocks devrait s’améliorer en 2022, elle ne devrait pas s’améliorer de beaucoup. L’inventaire restera limité et n’augmentera que de 0,3% en 2022, selon une prévision de Realtor.com.

La Floride et son marché immobilier

La Floride a été un endroit de choix pour déménager en 2021, une immigration très importante est relevé tout au long de l’année passée. ce qui a fait grimper les loyers et les prix des maisons. Selon bon nombre d’experts, les milléniaux et autres acheteurs de maison en 2022 mettront l’accent sur l’abordabilité, surtout après l’appréciation à deux chiffres du prix des maisons de l’année qui vient de se terminée. Ainsi la concurrence féroce continue pour les maisons. Les prix des maisons à l’échelle nationale va continuer de croitre.

La pandémie de Covid-19, a redistribué les cartes et la géographie des travailleurs. Elle a suscité de nouvelles façons de vivre et de travailler. Parmi eux : le travail à distance, qui a permis à certains acheteurs de se tourner vers de nouveaux marchés immobiliers, peut-être plus éloignés. Il n’est pas rare aujourd’hui de trouver dans les exigences des salariés le fait de pouvoir travailler depuis chez soi et à distance. La Floride profite largement de cette nouvelle tendance.

Ce que nous observons de près, c’est que les indicateurs à grande échelle se confirment sur le terrain. Les acheteurs font toujours face à une compétition forte. Les marchés de la Floride sont toujours aussi dynamiques.