Bannière Exco US

Le phénomène n’est pas nouveau : les Français n’hésitent plus à s’expatrier aux Etats-Unis, en Asie, en Australie, au Royaume-Uni, au Canada et dans d’autres endroits encore pour trouver du travail. Le marché étant bloqué dans de nombreux secteurs en France, nombre de Français tentent leur chance loin de leurs frontières. Ce phénomène, nous le retrouvons dans les chiffres et les informations liées à l’expatriation en 2014 et 2015. Voyez plutôt…

25 000 offres d’emploi à l’étranger et par an pour les Français !

Expatriation : où vont les Français et pourquoi ? 1

Evidemment, ce goût pour l’étranger, ainsi que cette diaspora d’entreprises et travailleurs français à l’étranger entraînent une croissance massive des offres d’emploi en dehors des frontières hexagonales.

Ainsi, le site expatriermodedemploi.fr annonce que Pôle Emploi émet plus de 25 000 offres par an.

Un chiffre considérable ! Mais vers quelles destinations vont tous ces demandeurs d’emploi qui s’expatrient ?

  • 70% en Europe (les facilités de circulation aidant beaucoup),

  • 15% sur le continent américain,

  • 10% en Afrique et Moyen-Orient,

  • 5% en Asie-Pacifique.

Pour étayer cette idée, il s’avère qu’1/3 des jeunes diplômés français ont déclaré avoir trouvé un emploi plus rapidement à l’étranger. En quelques jours. Contre 2 mois et demi en France. On recense d’ailleurs aujourd’hui plus de 2 millions de Français salariés à l’étranger, au sein de 22 000 filiales frenchy.

Les pays qui recrutent le plus à travers le monde

Parmi ces différentes zones du monde vers lesquelles les Français, mais aussi des travailleurs d’autres pays, vont, il a été déterminé plusieurs pays extrêmement actifs dans le recrutement d’expatriés : Royaume-Uni, Allemagne, Luxembourg, Belgique, Canada, Province du Québec et Suisse.

Quels sont les métiers qui s’exportent le mieux à l’étranger ?

Sans surprise, pour avoir le plus de chance d’exporter ses talents à l’étranger, il faut posséder un savoir-faire directement applicable à l’étranger. Ainsi, au palmarès des métiers qui s’exportent le plus, nous retrouvons :

  • Ce que l’on appelle les métiers de bouche,
  • L’hôtellerie-restauration,
  • L’informatique,
  • La santé,
  • L’ingénierie,
  • Le luxe.
Expatriation : où vont les Français et pourquoi ? 2

En Europe

Sur le Vieux Continent, certaines catégories de métiers s’exportent plus facilement que d’autres. On retrouve une nette tendance sur : le tourisme, l’hôtellerie-restauration, la vente et la distribution.

En Afrique et Moyen-Orient

Les expatriés français vers cette zone du monde y vont principalement pour travailler en tant qu’ingénieurs pour le BTP, la construction et la maintenance des sites pétroliers ou gaziers.

Asie et Pacifique

On retrouve ici beaucoup de profils de jeunes diplômés, voire d’universitaires de haut niveau.

Amérique Centrale et Amérique du Sud

Enfin, l’Amérique du Sud et l’Amérique Centrale concernent avant tout le secteur éducatif.

L’expatriation des juniors et des seniors

Va-t-on vers une génération de Français expatriés ? Il semble bien en effet : 65% de jeunes français ont déclaré que leur carrière se déroulerait à l’étranger ! Par ailleurs, parmi les expatriés actuels, nombre d’entre eux déclarent vouloir le rester plusieurs années : 1 personne sur 2 près de 6 années et 1 personne sur 3 toute sa carrière.

Pour ce qui est des séniors, 225 000 expatriés actuels ont 60 ans ou plus. Des Français qui s’apprêtent donc à passer leur retraite en dehors de la France. Mieux, 24% de ces expatriés sont des retraités qui ont décidé d’occuper à nouveau un poste, le plus souvent dans des ONG.

Et les entrepreneurs alors ?

Ils ne sont pas en reste, loin de là ! Nous pouvons même dire que les entrepreneurs français sont aujourd’hui les principaux acteurs de cette expatriation massive. On compte en 2015 près de 250 000 d’entre eux à avoir créé leur entreprise hors de France. Mais dans quels domaines ? Voici :

  • dans les services aux entreprises,
  • dans l’industrie,
  • dans le commerce,
  • dans l’hôtellerie et restauration.
Expatriation : où vont les Français et pourquoi ? 3

Et pour en savoir plus sur le profil de ces entrepreneurs, sachez que 70% d’entre eux étaient, avant de s’expatrier et de créer leur entreprise à l’étranger, des salariés en France (sans affaire à leur compte donc), le plus souvent dans le privé. 13% de ces entrepreneurs étaient toutefois déjà à la tête de leur affaire en France, avant de s’en aller.

151104_ad_wilson_1085x200