160204_ad_Michael-Rousselle-Paris-rendez-vous_728x90

Jean-Michel Caffin, le président de la section Floride-Caraïbes des Conseillers du Commerce Extérieur de France (CCEF) et Managing Partner du Shenfield Resources Group s’est prêté au jeu de l’interview avec nous, sur la thématique : créer son entreprise aux USA. Grâce à son avis éclairé, nous avons pu aborder les thèmes de la création d’entreprise aux USA pour des investisseurs étrangers, de la Due Diligence et du type d’entrepreneurs français qui se lancent à l’assaut de l’Amérique.

Investir US : Vous êtes un spécialiste de la Due diligence, à quoi s’attache cette discipline? En quoi est-elle intéressante pour les dirigeants d’entreprise ?

Jean-Michel Caffin : La due diligence, qui est un terme qui n’a pas d’équivalent en français, est l’une des activités du Shenfield Resources Group. Elle consiste à conduire une enquête confidentielle sur une société ou une personne, avec laquelle une future acquisition ou un partenariat est envisagé. Une due diligence est une sorte d’inspection ou d’investigation qui permet d’avoir une connaissance intime, interne de la société en question. Dans ce cadre, nous agissons comme une agence de renseignements du secteur privé. Note mission est d’avoir accès à des informations confidentielles, stratégiques, qui permettent au client de saisir les opportunités, mais également d’être préparé aux risques potentiels auxquels il pourrait être exposés.

« Créer son entreprise aux USA : patience et enquête » par Jean-Michel Caffin 4

Nous opérons donc comme une entité de prévention et gestion de risques. Ce qui est intéressant de noter, c’est que si les Américains et Britanniques ont systématiquement recours aux services de la business intelligence et de la gestion du risque pour avoir une connaissance très intime de leur «cible », le recours à ce service est en revanche encore peu répandu dans les sociétés françaises.

Pourquoi ? Car nombreuses sont celles – particulièrement les petites et les moyennes entreprises – qui ne connaissent pas l’existence de ce type de services.

Quelles sont les clés d’une bonne due diligence ? En quoi l’intelligence économique créée de la valeur durable dans une organisation ?

Une bonne due diligence tient tout d’abord à la confidentialité. En effet, à aucun moment la personne ou l’entreprise sur laquelle on enquête ne doit se rendre compte que l’on investigue sur elle, sur ses activités ou sa réputation. Une due diligence performante se doit également d’être pluridimensionnelle. Il faut en effet avoir une vision globale de la société et de ses dirigeants. Et pour ce faire, il faut interroger des clients, des fournisseurs, des prestataires de services… Cela, de façon à dresser un tableau complet de cette société, de ses gestionnaires, propriétaires et de leur comportement en affaires. En fin de compte, cela permet de connaître précisément les acteurs auxquels l’on a affaire.

« Créer son entreprise aux USA : patience et enquête » par Jean-Michel Caffin 2

Les entreprises françaises voulant s’installer en Floride ont-elles recours à vos services ?

Pour avoir recours à nos services, encore faut-il que ces entreprises aient connaissance de notre existence. En effet, comme nous le disions, ce genre de services est très utilisé par les Américains et les Britanniques, mais encore peu répandu en France. D’autre part, même lorsque les entrepreneurs français connaissent notre domaine d’activité, ceux-ci n’en saisissent pas nécessairement l’utilité. On a même souvent tendance à avoir du mal à faire comprendre aux entreprises françaises l’importance d’un avocat, dont le rôle – surtout en amont – n’est pas perçu de la même manière en France et aux Etats-Unis.

Pour avoir recours à nos services, encore faut-il que ces entreprises aient connaissance de notre existence. En effet, comme nous le disions, ce genre de services est très utilisé par les Américains et les Britanniques, mais encore peu répandu en France. D’autre part, même lorsque les entrepreneurs français connaissent notre domaine d’activité, ceux-ci n’en saisissent pas nécessairement l’utilité. On a même souvent tendance à avoir du mal à faire comprendre aux entreprises françaises l’importance d’un avocat, dont le rôle – surtout en amont – n’est pas perçu de la même manière en France et aux Etats-Unis.

Quelles qualités caractérisent les entrepreneurs et managers français dans le paysage économique américain ?

« Créer son entreprise aux USA : patience et enquête » par Jean-Michel Caffin 3

C’est très varié. On peut voir des artisans français venir s’implanter en Floride avec peu d’investissement, mais avec un vrai savoir-faire et rencontrer un franc-succès. C’est le cas de boulangers, par exemple.

A l’inverse, il n’est pas rare que des Français arrivent avec beaucoup d’argent, le dépensent trop rapidement et échouent dans leur projet entrepreneurial. Néanmoins, dans les deux cas de figure, que ce soit des investisseurs avec peu ou beaucoup de moyens, une qualité qu’il faut saluer est la prise de risque.

Il faut savoir également qu’à Miami, ne pas parler espagnol peut être un sérieux handicap dans de nombreux domaines d’activités, car notre métropole a une population majoritairement latino-américaine et hispanophone. Je précise tout de suite, néanmoins, que ce phénomène n’est pas du tout le cas dans le reste de la Floride ou dès que l’on quitte le Comté de Miami-Dade, ne serait-ce que dans la ville voisine de Fort Lauderdale.

INV – 151001 banner_default_investir_728x90