160205_ad_david_robinson_728x90

Il y a encore quelque mois Miami n’était qu’un champ de grues et de condos flambants neufs sortis de terre comme des muguets au printemps. Construits à coups de dépôts massifs d’argent liquide et de marketing conquérant de la part des investisseurs latino-américains, l’année 2016 semble sonner le glas du boom de la construction frénétique de ces logements neufs.

faena miami

Des condos neufs sur un marche immobilier sature

Actuellement 1/3 des édifices qui viennent de sortir de terre sont de retour sur le marché immobilier avec, pour la plupart d’entre eux, des prix bien plus élevés que ceux que leurs propriétaires avaient payé lors de la phase de pré-construction. Aujourd’hui, selon une étude de CraneSpotters.com, on estime que la vente de tous les condos libres dans le Downtown de Miami ( qui sont au nombre de 3397 ) prendrait au total 29 mois ! Un vaste marché et des investisseurs qui reculent.

Avec un dollar Us revigoré, les investisseurs latino-américains, qui avaient embouteillé jusque là le marché du Downtown de Miami après la crise immobilière, essaient maintenant de se débarrasser de leurs biens flambants neufs. Tentant de vendre au plus vite leurs logements, ces investisseurs ajoutent encore des produits neufs à un inventaire déjà chargé plus de 8000 unités non encore construites et 9 tours achevées depuis 2013. Certains offrent même des biens immobiliers à perte au regard d’une demande refroidie. Ainsi, l’achat de condos a baissé de 25% en l’espace de quelques mois ( de janvier à avril 2016 ) quand la moyenne des prix a chuté de 6 % sur une base calculée au m2, selon le site expert CraneSpotters.com.

Le problème est que les investisseurs n’achètent plus et que dorénavant ils vont chercher à vendre rapidement “ analyse Jack McCabe, un consultant immobilier basé à Deerfield Beach en Floride. “Et quels autres acheteurs vont-il les remplacer si ce ne sont des vautours en quête de deals juteux ?”

Un marché immobilier du neuf dont les prix s’affaissent

Les investisseurs sont bien plus concernés que les spéculateurs qui ont fui les deals depuis la crise des subprimes et ont laissé derrière eux un marché immobilier foisonnant de biens non vendus. Lors du dernier boom immobilier en date, le nombreux projets requéraient des dépôts de cash de 60% au plus et les contrats subissaient des pénalités d’annulation rigides. C’est parce que les propriétaires de condos dans de nouvelles tours ont signé des contrats s’échelonnant sur plusieurs années qu’il est difficile de savoir combien d’entre eux ont procédé à un achat dont le prix serait plus fort que ceux affichés aujourd’hui, nous confie William Hardin, professeur de finance et d’immobilier à la FIU. “Ceux qui ont acheté au début sont sûrement de prix en dessous du marché actuel mais ceux qui ont acheté plus tard, l’on fait à des prix plus élevés.

Aujourd’hui, les propriétaires latino-américains, eux-mêmes touchés par de fortes crises dans leurs pays respectifs, tentent de brader leurs biens. Comme ce propriétaire brésilien qui, après de nombreuses coupes financières, vend son appartement situé dans le prestigieux Icon Bay de Brickell. Un F2 vendu à $539 000, une affaire puisque son prix est en recul de soit 7% par rapport au prix de son acquisition en juillet 2015. Ce bien vient aujourd’hui s’ajouter à l’inventaire des 100 appartements en vente dans ce building en comprenant 299. “Nous avons actuellement le bien le plus attractif, déclare l’agent immobilier Anthony Giuffrida en évoquant ce F2, car aujourd’hui pour réussir à vendre vite, il faut vendre au juste prix”.

Les vendeurs doivent ainsi faire montre de patience car le pire moment de ce calendrier de la vente est celui de l’après-ouverture du building notamment pour les biens dotés d’une décoration clé en main ou il reste toujours des installations de dernière minute à pouvoir.

Comme le confie Stearns, un realtor expert de ce marché immobilier : “La préoccupation actuelle est que nous sommes dans une phase de découverte des prix et que ceux que certaines propriétaires cherchent à atteindre pour la vente de leurs condos est beaucoup plus élevé que ce que le marché peut supporter. C’est donc peut-être le signal qu’il faut corriger ces prix.

 

Rechercher un bien Immobilier aux USA

Guide INV