Detroit Investment

Savez-vous quelle est la dette la plus importante aujourd’hui aux USA ? Les cartes de crédit, les prêts automobiles, les hypothèques ? Et bien non, il s’agit de la dette étudiante dont le montant cumulé atteint les 1160 milliards de dollars !

Earnest, la nouvelle start-up de la finance, créée par un ancien étudiant d’Harvard, est en passe de contrer cette dette qui leste bien de jeunes carrières professionnelles aux USA. En route avec Investir.us pour découvrir cette « Uber de la finance ».

Earnest face à la crise des « subprimes » étudiants !

innternational students usa

©internationalstudent.com

Sujet tabou dont on parle peu ici aux USA : la crise des « subprimes » étudiants qui touche tous les états du pays ! Avec un chiffre vertigineux et inavouable de 1160 milliards de dollars de dettes, les étudiants américains ont le moral en berne. Dans une nation, où la réussite passe aujourd’hui par les universités (toutes payantes) de prestige et non plus par le mythe sixties du self-made man, les jeunes américains amorcent leur vie professionnelle inquiets et criblés de dettes (la moyenne de ces dernières oscillant entre $30 000 et $100 000). Et qui osera alléguer dorénavant que nos écoles de commerce françaises sont un gouffre financier pour les familles ?

Aux USA, selon le très sérieux magazine Forbes, les frais de scolarité n’ont jamais été aussi élevés puisqu’ils ont augmenté de 440% en 25 ans ! Un chiffre exorbitant dont les prémices se font sentir dès la maternelle puisque de nombreux parents s’endettent pour leurs chérubins dès le kindergarten. Une situation préoccupante d’autant plus qu’elle ne garantit en rien le succès professionnel des futurs étudiants !

Avec l’arrivée du numérique et des nouvelles technologies, les entrepreneurs inventent de nouveaux modèles économiques qui génèrent de nouveaux usages, Earnest en est un bel exemple !

Earnest, la Fintech géniale créée par Louis Beryl

Face à ce constat financier désarmant mais riche d’une société américaine innovante et optimiste, pour qui l’arrivée du numérique et des nouvelles technologies peut changer le cours de nos destins, le fondateur de Fintech a eu une idée géniale ! Louis Beryl, issu de la prestigieuse Harvard, a fait ses classes chez Lehman Brothers avant de lancer Earnest ! Terme hybride qui marie le « sérieux » et « l’honnêteté » dans sa traduction française, la plateforme web Earnest, créée en 2014, fait déjà l’effet d’une bombe dans la communauté étudiante. Cette start-up de la finance, Fintech comme on les appelle ici, a pour mission numéro 1 de refinancer les prêts étudiants à des taux d’interêts attractifs.

Sa méthode basée sur l’investissement et la performance est bien différente de celles des organismes de crédit classiques dont la lubie réside dans le « credit score » contracté. Avec Earnest, ce ne sont plus les critères de crédibilité de l’emprunteur qui vont être passés au crible mais bien le potentiel de l’édudiant en termes de carrière, de projets innovants, de revenus futurs et bien sûr de capacité de remboursement.

Grâce à la mise en place d’un serveur en ligne qui « profile » vos données (études suivies, projets, épargne, budgets etc), les étudiants peuvent ainsi visualiser, au moment où ils empruntent, ce qu’ils vont faire de leur vie. Les plus méritants se verront ainsi offrir un taux d’intérêt plus attractif, soit, pour ce type d’étudiant, la réalisation d’une économie de 17 936 dollars en moyenne.

La révolution numérique avance à grands pas et devrait, après les étudiants, « uberiser » tous types de crédit. A quand le Earnest au crédit de consommation, au crédit immobilier ou automobile ?

Les Américains sont prêts pour le grand virage, mais leurs banquiers ?

151104_ad_wilson_1085x200